Peux-tu te présenter Jéremie ?
Jérémie MONNIER, 33ans, marié, 1 enfant de 3ans habitant à Damigny.
Professeur d’EPS depuis 11ans et depuis 6ans au collège Balzac Alencon.
Originaire du secteur de Carrouges, ayant passé 12ans au club de la Jeunesse Fertoise (de 11 à 23ans) avant un retour au club de Carrouges en tant que joueur puis Coach (entraîneur/joueur Séniors A puis création de la section féminine en 2014).
Pourquoi avoir accepté le challenge Alençonnais? 
« Ça faisait plusieurs saisons déjà que Stéphane (Malo) essayait de me faire venir en tant qu’éducateur (pas nécessairement chez les Féminines d’ailleurs). Mais mon attachement au petit club familial de Carrouges et mon projet avec les filles là-bas m’avaient poussé à décliner la proposition bien qu’entraîner pour un club aussi structurée que l’USA est forcément motivant. A la fin de la saison dernière, alors que je pensais rempiler en rouge et noir, plusieurs de mes joueuses ont annoncé qu’elles arrêtaient pour raisons diverses. 
Tout le travail et l’énergie déployée sur 5 saisons allait donc devoir être remis sur la table alors que nous sortions d’une excellente saison à 11 et un niveau de jeu jamais atteint jusqu’alors. Je savais que je devais reconstruire en repartant de loin. Et puis ma femme raccrochant les crampons, et puis la route…. Et enfin ce challenge des féminines de l’USA qui s’offrait à moi, alors que j’étais en quête de progression niveau coaching (niveau de jeu). Lorsque les discussions ont eu lieu, je ne savais pas encore que l’équipe évoluerait en R1, et j’avoue que j’ai pris une bonne montée d’adrénaline en l’apprenant. Je suis un homme d’initiative et de challenge et j’ai pris ma décision en 10 jours, en accord avec mes proches et après des échanges intéressants avec les dirigeants alençonnais. Le projet de développer l’ensemble du foot féminin alençonnais avec un lien privilégié avec l’éducation nationale (section sportives scolaires) à fini de me convaincre car je forme ou perfectionne déjà depuis 6ans des jeunes joueuses collégiennes en UNSS qui rejoignent parfois les rangs de l’USA. Mes grands chantiers à l’USA (en plus de maintenir l’équipe première en R1!) sont les suivants: -réunifier les féminines avec l’ensemble de la structure USA tout en défendant leur considération au sein du club. -developper la pratique féminine au sein du club et permettre une offre de formation cohérente aux joueuses à l’aide d’une équipe performante d’éducateurs/trices diplômé(e)s. »
Bilan de ce début de saison en R1?
« Il confirme ce à quoi nous nous attendions. Une marche énorme avec la R2 (comme entre chaque division féminine…) et un rôle de petit promu à défendre. 
J’avais volontairement choisi des matchs de préparation de gros calibres pour préparer mes jeunes joueuses (20ans de moyenne d’âge!) aux joutes de R1… le bilan après 5 matchs de championnat est de 4 défaites pour une victoire importante face à Routot, un adversaire direct au maintient. Ce bilan est assez logique même si nous aurions dû, au vu du match, ramener quelque chose de Gonfreville lors de la première journée.  Ce championnat est divisé en 2: les grosses écuries de la première partie de championnat contre qui nous devrons grappiller les points qui pourront l’être et les 4-5 confrontations de bas de tableau contre qui il faudra impérativement gagner pour sauver notre peau dans ce championnat R1. Mais j’ai confiance en mon groupe qui me surprend de match en match! »
L’évolution du groupe de joueuses justement?
« La progression est significative depuis ce mois d’août notamment dans l’organisation collective sur le terrain et le respect des consignes pour jouer en bloc équipe resserré. Néanmoins, notre manque d’expérience nous fait encore défaut (de nombreux buts donnés aux adversaires sur des erreurs de jeunesse). Nous devons aussi nous montrer plus dangereuses dans le secteur offensif. La courte défaite contre l’AG Caen dimanche dernier (2-1) révèle notre capacité à faire douter de grosses écuries de ce championnat et démontre l’énorme progression de ce nouveau groupe renouvelé au tiers (7 nouvelles joueuse sur 21!). A noter que ce bilan doit tenir compte d’absences importantes… Nous devons en effet nous passer depuis plus d’un mois et pendant encore plusieurs mois de deux joueuses importantes du groupe: Anaïs Gilbert (notre capitaine au milieu de terrain) et Maëva Rivierre notre gardienne; chacune ayant subi une intervention au ménisque… 
Côté cohésion, le groupe vit bien, les joueuses en apprennent beaucoup sur les autres mais aussi sur elles-mêmes au fil des matchs. Les filles sont à l’écoute et adhèrent au projet de jeu. Je dois composer sans les étudiantes la semaine qui ne reviennent que le vendredi soir leur ville d’étude, mais on s’adapte. Ma méthode et mon approche sont différentes de celles de mon prédécesseur même si je m’appuie beaucoup sur le travail déjà effectué. Nous sommes toujours dans une période où l’on apprend à se connaître (joueuses/joueuse, joueuses/staff.»
Et ce match vs SM Caen en Coupe de France dimanche?
« La parenthèse coupe de France à fait du bien au moral du groupe (notamment avec ce carton face à la Maladrerie 14-0!) les filles ont apprécié de se retrouver en situation de force offensive et de possession dans le jeu. 
À l’annonce de ce tirage, j’étais partagé! Quitte à tirer une équipe de niveau inférieur (R2), autant ne pas jouer le Stade Malherbe qui écrase tout le monde avec son armada de joueuses très performantes recrutées dans toute la Normandie! (dont 2 ex-alenconnaises qui seront l’occasion de retrouvailles!). Maintenant, ce match sera aussi une occasion de tester notre progression depuis fin août car nous les avions jouées en préparation (défaite 4-1)*lors que nous étions en recherche d’identité dans notre jeu.  Nous avons désormais beaucoup plus de certitudes sur nous-mêmes. Et puis, tous les Week-end, la R1 nous fait élever notre niveau de jeu (sur le plan tactique mais aussi athlétique) tandis que Malherbe se promène en écrasant facilement tous ses adversaires en R2. Donc même si paradoxalement, Malherbe est évidemment favori dans ce match sur le papier, j’espère bien que mes joueuses vont faire tomber l’épouvantail Malherbiste pour se voir offrir un historique 4ème tour en coupe de France Féminine! »